SPORT SÉCURITAIRE

gestion des commotions cérébrales

gestion des commotions cérébrales

Docteur Steve Keeler, médecin de l’équipe nationale, Natation Canada

Une commotion cérébrale est une perturbation des fonctions neurologiques causée par un coup direct ou indirect à la tête. Ce traumatisme peut se résoudre rapidement, toutefois, dans certains cas les signes et symptômes peuvent évoluer après la blessure. Cela entraine une variété de signes et symptômes non spécifiques (exemples ci-dessous) et la plupart du temps, elle n’implique pas une perte de conscience. Si vous souffrez de l’un de ces signes et symptômes après une blessure, vous devriez soupçonner une commotion.

Symptômes
Mal de tête Pression dans la tête Douleur au cou Nausée et vomissement Étourdissement
Vision trouble Troubles d’équilibre  Sensibilité à la lumière Sensibilité au bruit Se sentir ralenti
Se sentir « dans le brouillard » Troubles de concentration Difficulté à se rappeler Fatigue ou baisse d’énergie Confusion
Somnolence Changement au niveau des émotions  Irritabilité   Tristesse  Nerveux ou anxieux
Signes
Somnolence Ne peut être réveillé Mauvaise mémoire Vomissement répété Confusion
Convulsions Faiblesse/engourdissement dans les bras et les jambes Discours flou Perte d’équilibre Regard vide
Mal de tête

Principes de gestion de base

  1. Si l’athlète subit un impact important à la tête, au visage, au cou ou au corps, puis démontre n’importe lequel des indices visuels ci-dessus ou rapporte l’un des symptômes d’une commotion cérébrale, tous les parties impliquées, athlètes, parents, entraineurs, officiels et membres de l’ÉSI, ont la responsabilité de rapporter leurs inquiétudes au médecin.
  2. Si vous soupçonnez une commotion, l’athlète doit être retiré de son sport/compétition et évalué aussitôt que possible. Même si l’athlète devient asymptomatique, il ne devrait pas retourner au sport la même journée.
  3. L’athlète soupçonné de souffrir d’une commotion ne devrait pas être laissé seul jusqu’à l’évaluation médicale. Il faudra peut-être effectuer une surveillance continue, car les symptômes peuvent évoluer avec le temps.
  4. Des évaluations plus urgentes sont requises si n’importe laquelle de ces « alertes rouges » se produit après l’impact – mal de tête qui empire, vomissement répété, somnolence progressive, ne peut être réveillé, comportement inhabituel, convulsions, engourdissement des bras et des jambes, discours flou et douleur au cou.
  5. Les athlètes ont besoin de l’autorisation d’un médecin du sport familier avec la gestion des commotions pour retourner à l’entrainement/compétition. D’autres professionnels de la santé sont souvent inclus dans cette décision. Les entraineurs ou le personnel paramédical ne peuvent donner cette autorisation.
  6. Un repos complet, physique et cognitif, est recommandé dans les 48 heures suivant la commotion.
  7. Éviter l’alcool, les somnifères, les aspirines, les anti-inflammatoires, et autres médications sauf si approuvées par le médecin.
  8. La natation est un sport à faible risque, les occurrences de commotions sont relativement rares. En ce moment, le dépistage présaison chez les nageurs n’est pas recommandé.
  9. Souvenez-vous, il vaut mieux être prudent. Consultez le personnel médical si vous soupçonnez une commotion.

Retour au sport

Ce document n’a pas pour but de fournir un protocole complet de RAS (Retour au sport). Le rétablissement après une commotion varie grandement entre les athlètes et est influencé par plusieurs facteurs. Un praticien en médecine sportive sera en mesure de guider les décisions de RAS. Il pourrait être requis de consulter une équipe multidisciplinaire. Il pourrait être requis d’établir une stratégie de retour à l’école avant la reprise du sport. Les protocoles de retour à l’école et au sport exigent souvent un plan individualisé selon l’athlète et le sport. Les annexes A et B offre des modèles de base pour vous guider dans ces décisions. Vous trouverez des informations concernant les RAS dans le SCAT 5 (Outil d’évaluation d’une commotion cérébrale dans le sport) pour enfant et pour adulte.

L’on reconnait que la gestion des commotions et les directives évoluent au même rythme que la médecine. Les principes actuels de gestion sont bien définis dans la 5e conférence internationale sur les commotions dans le sport, Berlin 2016.

Ressources utiles

http://www.parachutecanada.org/ – Organisation nationale offrant du matériel éducatif sur les commotions. Ont récemment développé des lignes directrices canadiennes sur les commotions dans le sport.

Outil d’évaluation d’une commotion cérébrale dans le sport 5 (anglais seulement) – Outil standardisé pour évaluer les commotions. Utile pour les professionnels de la santé.

Outil d’évaluation d’une commotion cérébrale dans le sport 5 pour enfant  (anglais seulement) –  Outil standardisé pour évaluer les commotions chez les enfants de 5 à 12 ans. Utile pour les professionnels de la santé.

Outil d’identification des commotions cérébrales 5  (anglais seulement) – Outil aidant à identifier les commotions chez les enfants, adolescents et adultes.

Énoncé de consensus international sur les commotions cérébrales dans le sport – 5e conférence internationale sur les commotions dans le sport à Berlin, octobre 2016  (anglais seulement) – Dernières informations des commotions liées au sport basées sur une approche consensuelle de spécialistes.

Ressources
Nom Ressource
Annexe A - Strategie Graduelle de Retour au Sport annexe-a-strategie-graduelle-de-retour-au-sport.pdf
Annexe B - Strategie de Retour a l'école annexe-b-strategie-de-retour-a-lecole.pdf
Informations Concernant les Commotions Cérébrale informations-concernant-les-commotions-cerebrales.pdf